« Avec ou sans nous »

Ce message est simple et sans concession. Ceci n’est pas une leçon de morale, c’est un appel à la raison.

Ces dernières semaines, la colère et une tristesse profonde nous ont tous envahis. Nous avons vu nos valeurs trahies par quelques-uns, l’éthique élémentaire bafouée par un appât déshonorant du gain. La lutte des classes a été oubliée au profit d’un système qui n’a visé qu’à maintenir les privilèges de certains.

Des doutes persistants ont affaibli notre engagement envers le Parti. Pourtant, notre conviction que la politique peut changer les choses, elle, est restée imperturbable. Nous sommes convaincus que nombre d’entre vous partagez ce sentiment. Avec vous, nous voulons être fiers de notre mouvement politique et à plus forte raison, de la démocratie chaque jour à construire.

Nous ne voulons plus de cette minorité affairiste de la gauche qui s’aveugle devant l’évidence. Le socialisme auquel nous croyons reste bien vivant et nous permet, en nos cœurs endurcis, de rester soudés. Ce message en est le témoin.

Aussi, la conclusion que nous voulons porter avec vous est très claire :

1 Nous ne voulons pas faire et ne ferons pas de la politique comme cela. Le code de déontologie et de bonne gouvernance doit être mis en œuvre au plus vite pour Bruxelles.
2 Nous sommes conscients qu’un débat démocratique doit être mené afin de dégager des réformes au sein même de nos structures. Par respect pour le Parti et ses militants, ce débat doit vivre en interne, dans nos sections et nos Fédérations : non par voie de presse interposée.
3 Maintenant et pour une application dès la prochaine législature, nous voulons une réforme claire et sans ambiguïtés qui concrétise la fin du cumul des mandats.
Cette réforme est incontournable pour toutes celles et ceux pour lesquels nous nous engageons chaque jour.
Nous ne pourrons envisager de donner plus de temps et d’énergie à la chose publique autrement. Sans cette réforme, le prochain tour, ce sera sans nous.

Une carte blanche signée : Yannick Piquet, Président de la Fédération Bruxelloise des Jeunes Socialistes, Noémie Roger (Ixelles), Lotfi Mostefa (Anderlecht), Martin Casier (Watermael-Boitsfort), Lara Thommès (Ganshoren), Matthieu Degrez (Schaerbeek), Caroline Dupont (Forest), David Acitorès (Ville de Bruxelles), Mathieu Vervoort (Evere), Delphine Houba (Ville de Bruxelles), Khalil Aouasti (Koekelberg), Leila Agic (Molenbeek Saint-Jean), Romain De Reusme (Ixelles), Emilie Eloy (Woluwé Saint-Pierre), Redouane Asaadi (Molenbeek Saint-Jean), Morgane Cheikh (Etudiants socialistes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *